Forum Mondial de l’Eau

Le 9ème Forum Mondial de l’Eau a lieu à Dakar en mars 2022

Le 9ème Forum Mondial de l’Eau a lieu à Dakar en mars 2022

Organisée conjointement par le Conseil Mondial de l’Eau et le gouvernement sénégalais, la 9ème édition du Forum Mondial de l’Eau se tient à Dakar du 21 au 26 mars 2022 avec pour thème « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement ». L’événement est pour l’instant prévu en présentiel. La France est partenaire de l’organisation de ce Forum suite à un accord de partenariat avec le Sénégal.

Une organisation renouvelée

Voulant marquer une rupture avec les forums précédents, les organisateurs ont souhaité articuler cette édition autour de trois spécificités.

La mise en place d’un cadre d’action autour de quatre grandes thématiques

Enclenché en 2020 le processus thématique est axé autour de quatre grandes priorités :

  • Sécurité de l’eau et l’assainissement
  • Eau pour le développement rural
  • Coopération
  • Outils et moyens.

Afin de préparer le contenu thématique du Forum, 23 groupes d’action multi-acteurs ont travaillé sur des sous-thématiques. Une centaine de sessions se dérouleront durant la semaine du Forum, tandis que des tables rondes faisant office de synthèse pour chaque priorité réuniront acteurs thématiques et acteurs politiques.

L’Initiative Dakar 2022

Cette initiative a pour but de labelliser et donner de la visibilité à des projets contribuant à l’atteinte des ODD dans le domaine de l’eau et l’assainissement. Elle a fait l’objet d’un appel à projets qui s’est terminé fin 2021. Les meilleurs projets labellisés feront l’objet de présentation dans les sessions du Forum et dans des espaces dédiés à l’occasion.

Une importante mobilisation politique

Pays hôte, le Sénégal entend provoquer une mobilisation politique forte pour résorber le retard dans la mise en œuvre de l’ODD 6. Ainsi le président sénégalais Macky Sall souhaite que se tiennent un sommet mondial des chefs d’Etats et de Gouvernements ainsi qu’un sommet des chefs d’Etats et de Gouvernements africains.

Enjeux et limites du Forum Mondial de l’Eau de Dakar 2022

Pour la première fois, un FME va se dérouler en Afrique subsaharienne, permettant d’attirer l’attention de la communauté internationale de l’eau sur les enjeux spécifiques à la région Afrique de l’Ouest et Sahel. A un an de la Conférence de l’ONU sur l’Eau de 2023 (la première depuis 1977), la mobilisation politique souhaitée par le gouvernement sénégalais en fait une étape-clé pour la prise d’engagements financiers et politiques concrets en faveur de l’eau et de l’ODD 6.

Cependant les problèmes d’organisation existants et l’absence de communication rendent plus qu’incertaine la tenue des deux sommets des chefs d’Etats mondiaux et africains. Enfin malgré la volonté affichée des organisateurs de promouvoir la participation de la société civile, celle-ci rencontre de multiples blocages : les frais d’inscriptions et d’exposition exorbitants, l’absence d’information sur un mécanisme de sponsorship malgré les promesses, compromettent grandement la venue des ONG et OSC, en plus des difficultés de déplacement liées à la pandémie et à l’accès inégal au vaccin.

  • Pour voir les analyses et positions de la Coalition Eau sur les différents FME, lire ici et ici.

La mobilisation de la Coalition Eau

Le FME restant le plus grand rassemblement des différents acteurs du secteur de l’eau, plusieurs ONG de la Coalition Eau se mobilisent pour valoriser leurs actions, présenter leurs propositions, mener des plaidoyers ou encore pour rencontrer les partenaires internationaux et développer leurs réseaux. La Coalition Eau s’est  fixée 3 objectifs pour le FME :

  1. Favoriser et valoriser la participation de la société civile, en facilitant la participation des ONG françaises et partenaires d’Afrique de l’Ouest dans les processus préparatoires et au FME (intégration dans les groupes de travail, appui à la venue d’OSC partenaires, interpellation des organisateurs sur les risques pesant sur la participation des OSC, etc.), ainsi qu’en valorisant l’expertise et les solutions des ONG pour alimenter le débat (participation aux sessions durant le FME, valorisation des notes d’expertise des ONG de la Coalition Eau, labellisation de projets des ONG, etc.)
  2. Plaider en direction des chefs d’Etats et autres décideurs, notamment en soutenant l’initiative de plaidoyer de l’Effet Papillon visant à produire des messages communs à l’ensemble de la société civile (cf. ci-dessous).
  3. Connecter les différents réseaux de la société civile, tels que la Coalition Eau, l’Effet Papillon, la Plateforme des OSC Eau et Assainissement au Sénégal (POSCEAS), l’Alliance d’Afrique francophone pour l’eau et l’assainissement (AAFEA), le Partenariat SWA, End Water Poverty, etc., dans le but d’organiser des activités et événements communs à la société civile locale, nationale et régionale. Des connexions avec le Forum Alternatif Mondial de l’Eau seront également établies.

L’initiative de plaidoyer de l’Effet Papillon

L’Effet Papillon est un mouvement mondial d’ONG/OSC du domaine de l’eau d’environ 140 membres, fondé en 2010 et piloté par le Secrétariat International de l’Eau. Dans la perspective du sommet des Chefs d’Etats lors du FME de Dakar 2022, mais également en vue de la Conférence de l’ONU sur l’eau de mars 2023, l’Effet Papillon a lancé une initiative de plaidoyer afin de développer un ensemble de messages représentant la voix et les priorités exprimées par les ONG et les OSC dans le monde. Une consultation au niveau mondial a été organisée durant l’été 2021. Actuellement, une série d’ateliers régionaux sont organisés afin de compléter les résultats de la consultation et formuler des demandes politiques concrètes. Elles seront regroupées dans un policy paper à paraitre début 2022.

Le Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME)

Comme à chaque édition du FME, se tiendra en parallèle à Dakar le Forum Alternatif Mondial de l’Eau organisé par différents réseaux de la société civile et militants. Le FAME conteste la légitimité du Conseil Mondial de l’Eau (fondé à l’origine par des entreprises) et du FME, perçu comme un espace mercantile largement dominé par les entreprises, banques, institutions internationales et gouvernements. Le FAME s’oppose aux logiques marchandes autour de l’eau : il défend une vision de l’eau comme bien commun. Diverses activités sont prévues (ateliers, conférences thématiques, mise en place d’une Cour de l’eau et de l’assainissement, manifestations, etc.).

 

Pour en savoir plus