Coopération Atlantique Guinée 44

La structure

Coopération Atlantique Guinée 44, créée en 1994, est une Association qui s’occupe de Solidarité Internationale. Elle a pour objet de faciliter ou mettre en oeuvre des actions avec tout acteur (collectivités, associations, EPCI…) souhaitant coopérer avec des pays en développement dans le respect des valeurs de réciprocité et de partage entre les peuples, de respect et d’échange entre les cultures, de promotion et de mutualisation des initiatives locales citoyennes.

 

Domaines d’intervention :

L’association, avec ses partenaires en France et en Guinée, développe des projets sur 4 grands thèmes qui constituent ses axes d’intervention prioritaires :

Accès à l’eau et à l’assainissement

Notre association agit depuis 20 ans pour le développement local de la préfecture de Kindia en République de Guinée, et en particulier pour l’amélioration des conditions d’accès à l’eau potable et à l’assainissement des populations. La Commune Urbaine de Kindia et les 9 Communautés Rurales de Développement regroupent une population urbaine (180 000 habitants) et rurale (177 000) de 350 000 habitants.

Démocratie et développement local

A travers un projet de développement local à l’échelle de la préfecture de Kindia, l’association joue un rôle d’animation du dialogue citoyen entre les collectivités locales et les acteurs de leurs territoires, pour la définition et la mise en œuvre de programmes de développement local des territoires et de synergies interterritoriales, tenant compte des compétences des collectivités locales, de leurs moyens et des attentes de leur population. Cela se traduit concrètement par la mise en place de plateformes thématiques réunissant collectivités locales, associations, organisations professionnelles et l’appui à la mise en place d’une intercommunalité à l’échelle de la préfecture.

Économie sociale et solidaire, et environnement

En partenariat avec l’association française de paludiers de Gérande « Universel », l’APEK Agriculture, la Fédération des Organisations Paysanne de Basse Guinée et d’autres partenaires du monde agricole guinéen, CA-Guinée 44 lance un programme de sécurisation alimentaire avec notamment un axe sur l’aménagement de sources, la protection des têtes de sources et le reboisement. En partenariat avec Bolivia Inti Sud Soleil et APEK Agriculture, l’association organise un important programme de diffusion de Cuiseurs Économes en Bois dans la préfecture de Kindia dont l’enjeu spécifique est la réduction de la pression humaine sur la ressource en bois. Les objectifs sont : soutenir les organisations paysannes pour la promotion d’une agriculture familiale, vivrière et durable ; soutenir et développer la formation professionnelle des jeunes vers les métiers porteurs d’emplois dans les secteurs de l’agriculture, de l’artisanat, du bâtiment ; appuyer le développement de nouveaux métiers liés à la préservation de l’environnement, à l’assainissement ; limiter la pression humaine sur les ressources naturelles pour les préserver.

Jeunesse, éducation et insertion

Sur une population de près 10 millions d’habitants, les moins de 25 ans en représentent 60%, et 43,3% de l’ensemble des guinéens ont 14 ans et moins. Les jeunes de moins de 15 ans sont donc approximativement 4 300 000. Leur éducation, formation et leur insertion socio-économique sont des défis majeurs pour la Guinée de demain, Pour y faire face, il faut s’employer à favoriser les relations intergénérationnelles et encourager les jeunes à participer utilement aux programmes et activités qui les concernent. À travers l’appui, au soutien scolaire, aux activités des associations de jeunes et des structures jeunesse, à l’éducation non formelle, aux politiques jeunesse en faveur des jeunes les plus démunis, l’association s’engage fortement pour la prise en compte et l’implication des jeunes dans la définition et la mise en œuvre des politiques de développement local. Dans les dernières années, les activités qui, sur internet, visent à promouvoir l’engagement civique et politique des jeunes, semblent renverser la tendance au déclin de la participation traditionnelle et de l’engagement civique des jeunes. Grâce aux nouveaux modes de participation (sites Web transfrontières, téléconférences, vidéoconférences) il est possible d’offrir à un plus grand nombre de jeunes la possibilité de participer activement à la prise de décision et à l’édification de leur société.

Interventions sur le secteur eau & assainissement

L’eau « source de vie » est également source de mortalité dans beaucoup de pays. Seul 60% de la population guinéenne a accès à l’eau potable ; l’absence d’infrastructures sanitaires de base est en partie responsable de cette situation. La commune de Kindia a fait de l’accès à l’eau et à l’assainissement sa priorité. Selon un document édité par le PNUD, la Guinée est caractérisée par un très important déficit de services d’assainissement. Cela mène à la dégradation des infrastructures existantes et du milieu naturel et impacte fortement la santé publique. Les systèmes de drainage trop faiblement développés entraînent des dégâts matériels et humains importants : dégradation des chaussées et des fondations des maisons, inondations, décès. Selon une enquête conduite en 2002/2003 les maladies liées aux mauvaises conditions d’habitat et d’hygiène sont très importantes ; la fièvre et le paludisme comptent pour 43,3% et les maladies gastro-entérites pour 15,6% du total des maladies des populations enquêtées. Le but de l’engagement de l’association avec les communautés locales est de développer un service public de l’eau et de l’assainissement accessible à tous. Le projet Facilité Eau (2008-2010) mis en œuvre dans le cadre de la coopération décentralisée vise à renforcer les compétences des élus et des services communaux et à renforcer le travail de coopération entre les services de la Commune et les acteurs de l’approvisionnement en eau. Le projet Trois Rivières – expérience pilote d’assainissement de sept quartiers urbains de Kindia situés à la confluence des rivières Tokhou, Fissa et Wawa – essaie d’accomplir un pas important dans la gestion endogène et durable des problématiques d’assainissement et d’environnement urbain sur des quartiers très défavorisés de Kindia. Le dérèglement climatique responsable de pluies diluviennes, de canicules et d’assèchement, se combine à l’activité humaine faite d’agriculture intensive, de déboisement, d’exploitation des sols et des surfaces, pour accentuer le phénomène d’érosion des sols, d’inondation et à la fois de tarissement et de pollution des réserves souterraines comme des eaux de surfaces. La préservation des ressources en eau est fondamentale et l’association se propose de la réaliser à travers le soutien aux initiatives de reboisement et la diminution de la pression humaine sur les ressources en bois par l’économie d’énergie ; la promotion de systèmes de potabilisation des eaux de surfaces est recommandée. Un dispositif de Chloration des eaux de surface dédiées à la consommation, vient répondre à ses besoins d’améliorer l’accès des populations périurbaines et rurales à une eau potable sans puiser davantage dans les réserves souterraines. Parmi les mesures de prévention des ressources en eau il y a la gestion des eaux pluviales par leur canalisation et leur gestion raisonnée ; la mise en place d’infrastructures sanitaires conventionnelles pour le traitement des eaux usées, des déchets solides et liquides ; la sensibilisation aux usages et à la préservation de l’eau.

Contact

Elsa Cardinal, directrice
7 rue de la Verrerie
44 100 Nantes
Tél. : 02 40 35 59 80
elsa.cardinal@cooperation-atlantique.org

Pour plus d’informations

Consultez le site www.cooperation-atlantique.org