Campagne Parlons Toilettes

A l’occasion de la Journée Mondiale des Toilettes, 19 novembre 2014, la Coalition Eau et le Secours Islamique France lancent la campagne « Parlons Toilettes ». L’objectif : sensibiliser le grand public et interpeller le gouvernement français sur le manque d’accès aux toilettes dans le monde.

On en parle ? Une campagne pour briser le tabou

Une exposition spéciale a été installée devant Beaubourg, à Paris : une cabine de toilettes aux parois transparentes. Les passants, d’abord curieux et amusés ont été très réceptifs au message de la campagne « 1/3 de l’humanité n’a pas de toilettes ». Souvent surpris ils étaient attentifs aux chiffres et explications données par les bénévoles et les plaquettes. En ligne le #parlonstoilettes a touché 1,5 millions de personnes.

La campagne a atteint son objectif : briser le tabou autour de toilettes. Pour la première fois les médias français ont osé en parler largement pour la Journée Mondiale des Toilettes 2014. La campagne « Parlons Toilettes » a été citée par une plus de 70 médias différents dont le Figaro, le Parisien, Le Huffington Post….  Et bien d’autres.

 

 

Nouvelle campagne Parlons Toilettes en 2017 !

A l’occasion de la Journée Mondiale des Toilettes 2017, le 19 novembre, la Coalition Eau, Action contre la Faim et le Secours Islamique France ont renouvelé l’opération pour faire progresser la cause de l’assainissement, en lançant une campagne d’affichage en partenariat avec Next One, spécialiste de la publicité dans les toilettes en France.

4 visuels – 4 messages affichés dans les toilettes des lieux publics à Paris, Lyon, Rouen et Nantes du 16 au 30 novembre 2017, avec l’objectif de sensibiliser le grand public et d’interpeller le gouvernement français sur une problématique bien réelle et dramatique : un tiers de l’humanité n’a pas accès à un assainissement de base. La réalité est là : malgré des besoins considérables, la question des toilettes reste un sujet tabou. Les politiques n’en font pas une priorité et les financements manquent. Cette campagne d’affichage permet à la Coalition Eau, Action contre la Faim et le Secours Islamique France de rappeler les enjeux sur ce sujet méconnu, et de relancer la campagne #ParlonsToilettes en interpellant le gouvernement français afin qu’il passe à l’action au niveau national et international.


Pour la plupart d’entre nous, se rendre aux toilettes et tirer la chasse d’eau est un geste naturel, une évidence. Et pourtant…  Un tiers de l’humanité n’a toujours pas accès à des toilettes décentes, 1 milliard de personnes défèquent encore en plein air, dans les champs, dans les buissons, dans les cours d’eau… On en parle ?

Alors que les Etats se sont engagés en 2000, à travers les Objectifs du Millénaire pour le Développement, à réduire de moitié la proportion de la population mondiale qui n’a pas accès à des toilettes décentes d’ici à 2015, cet objectif est bien loin d’être atteint. Pourtant, l’accès à l’eau potable et à l’assainissement a été reconnu comme un droit de l’Homme par les Nations Unies en 2010. Et l’absence de toilettes a des conséquences graves : 2 000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour du fait de maladies diarrhéiques, liées à ce manque d’infrastructures. Les impacts sur la nutrition, l’éducation, l’environnement, l’économie sont aussi frappants. Mais la réalité est là : malgré des besoins considérables, la question des toilettes reste un sujet tabou. Les politiques n’en font pas une priorité et les financements manquent.

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ThMZb3lPuR8

Les demandes POUR LE GOUVERNEMENT FRANCAIS

Les décideurs politiques de notre pays doivent s’engager pour mettre fin à cette situation inacceptable. « Parlons Toilettes » leur demande de :

  • soutenir activement l’adoption d’un objectif universel sur l’eau et l’assainissement aux Nations Unies en 2015, suite aux Objectifs du Millénaire pour le Développement,
  • renforcer l’Aide Publique au Développement française pour l’eau et l’assainissement par l’octroi de 40 millions d’euros de subventions annuelles supplémentaires et par une priorisation sur les pays les plus pauvres et les populations les plus démunies.

Parce qu’il est inadmissible qu’un tiers de l’humanité subisse cette crise des toilettes, brisons le tabou : #ParlonsToilettes

Actualités liées