Collectifs africains de la société civile pour l’eau et l’assainissement

Depuis 2008, la Coalition Eau tisse des alliances et appuie les collectifs de la société civile d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour le secteur Eau et Assainissement, afin de renforcer leur voix et leur influence pour le secteur.

Historique et actions menées

Au regard des liens forts de ses ONG membres avec l’Afrique, nombre d’entre elles y menant des programmes de terrain, et de la nécessité de faire entendre la voix de la société civile du secteur partout dans le monde, d’autant plus quand elle s’élève du Sud, la Coalition Eau a tissé des alliances avec des collectifs de la société civile d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour le secteur Eau et Assainissement

Depuis 2008, elle mène ainsi des activités d’appui à ces acteurs, dans 8 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo) :

  • Etudes d’identification des collectifs de la société civile du secteur Eau et Assainissement dans les pays partenaires (panorama, forces, faiblesses et besoins)
  • Ateliers régionaux de formation et d’échange d’expériences
  • Diffusion de l’information
  • Conduite de plaidoyers communs (post-2015, financements)
  • Définition d’une feuille de route commune pour renforcer les capacités et la voix des collectifs

Lancement d’un nouveau projet pour renforcer la voix de la société civile africaine du secteur

Lancé à partir de la feuille de route commune élaborée par les collectifs et financé par le Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD), le projet « Eau et Assainissement pour tous : Pour une société civile forte et entendue en Afrique de l’Ouest » vise à renforcer la voix et l’influence de la société civile dans les pays partenaires, pour un accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous.

Coordonné par le SPONG (plateforme des ONG du Burkina Faso), ce projet comporte 3 axes :

  • Le renforcement des capacités, de l’expertise et de la force de proposition des collectifs de la société civile du secteur eau et assainissement ;
  • La participation de la société civile aux processus de décisions et aux espaces de dialogue et de concertation du secteur ;
  • L’amélioration et la dynamisation de l’accès à l’information, la diffusion et le partage des connaissances sur les enjeux du secteur.

 

TELECHARGEMENTS :

 

Actualités liées