Etude sur l’aide publique au développement pour le secteur

La Coalition Eau a fait de la question du financement du secteur de l’eau et de l’assainissement l’un de ses axes de travail majeurs. Elle a notamment développé une expertise forte sur l’Aide Publique au Développement française pour l’eau et l’assainissement.

Le contexte et les objectifs de l’étude

Depuis plusieurs années, la Coalition Eau réalise un travail de veille sur l’Aide Publique au Développement (APD) française accordée au secteur de l’eau potable et l’assainissement. Elle a ainsi réalisée une étude détaillée pour la période 2001-2009, afin de voir si les engagements de la France pour l’eau potable et l’assainissement sont en voie d’être atteints et si l’aide française pour le secteur est prioritairement affectée aux populations les plus défavorisées. Cette étude est actualisée chaque année.

La dernière version longue publiée porte sur l’APD bilatérale et multilatérale pour le secteur, sur la période 2008-2012 (publiée en octobre 2014). Elle relate les analyses et propositions de la Coalition Eau pour une coopération française plus efficace. Un feuillet d’actualisation des principales données a été publié en 2015.

Quelle action de la France pour répondre à ces enjeux ?

Pour répondre à cette question, l’étude de la Coalition Eau analyse :

  • la politique de développement de la France dans le domaine Eau-Assainissement-Hygiène (EAH)
  • les financements de l’aide française pour l’EAH
  • l’orientation de l’aide française pour l’EAH
  • l’efficacité de l’aide française pour l’EAH

les principales analyses

Entre 2008 et 2012, les engagements d’APD (bilatérale et multilatérale) de la France pour l’EAH s’élèvent en moyenne à 555 millions d’euros par an. Les prêts bancaires restent l’instrument privilégié de la France pour intervenir dans le secteur : ils représentent en moyenne trois quarts des engagements. Ceci a pour conséquence de flécher une grande partie de l’aide vers :

  • les pays solvables, au détriment des pays les plus pauvres
  • les gros projets urbains, au détriment des systèmes de base en zone rurale ou périurbaine
  • les projets d’accès à l’eau, au détriment de l’assainissement.

En ce qui concerne l’efficacité de l’aide pour l’EAH, la France progresse mais doit encore faire des efforts pour améliorer les décaissements des fonds et la transparence de l’aide.

Renforcer l’efficacité de l’aide pour l’Eau et l’Assainissement :

Les ONG de la Coalition Eau appellent la France à réaffirmer sa détermination pour la réalisation effective du droit de l’Homme à l’eau potable et à l’assainissement.

Elles formulent ainsi des propositions concrètes et recommandent de :

  • Augmenter les ressources financières dédiées à l’accès à l’eau et à l’assainissement
  • Améliorer l’orientation géographique et sectorielle des financements
  • Optimiser l’APD et améliorer la transparence dans le secteur.

Publications