30 November 2018

Climat

COP24 à Katowice (Pologne), du 2 au 14 décembre 2018

COP24 à Katowice (Pologne), du 2 au 14 décembre 2018

La 24ème session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) se tiendra à Katowice, en Pologne, du 2 au 14 décembre. Elle se déroulera au centre international de conférences de Katowice (Międzynarodowe Centrum Kongresowe).

Cette COP doit marquer l’aboutissement de deux processus clés prévus par l’Accord de Paris : l’élaboration et l’adoption des règles de mise en œuvre de l’accord de Paris (processus d’élaboration du Rulebook), et un premier bilan de l’action collective (dans le cadre du Dialogue de facilitation dit « dialogue Talanoa ») destinée à soutenir la mise en œuvre des engagements nationaux.

Les trois points clés discutés pendant la COP24 :

  1. La définition du cadre de transparence de l’action et du soutien, pour qu’il s’applique à tous tout en tenant compte des capacités de chacun, sans pour autant légitimer un traitement différencié entre pays développés et en développement ;
  2. La finance, où au-delà du comptage et du rapportage des flux, les discussions portent sur le montant des flux consentis, leur prévisibilité, la négociation des montants post-2025, etc. ;
  3. Les mécanismes de coopération carbone, permettant à un pays de compenser ses émissions en achetant des crédits à un autre pays ; le risque étant que ces émissions évitées soient comptabilisées deux fois, formant ainsi une « fuite de carbone ».

Pour en savoir plus :

Les enjeux de la COP24

La COP24 est la première réunion internationale sur le climat depuis la publication du rapport du GIEC (voir l’analyse de la Coalition Eau). La seule réponse adéquate sera un engagement à se fixer des objectifs bien plus ambitieux dans les contributions nationales avant 2020. Le PNUE a communiqué sur le fait que les pays doivent adopter des objectifs climatiques 5 fois plus ambitieux d’ici à 2020 pour se remettre sur une trajectoire compatible avec le 1,5°C (plus d’éléments ici).

Alors que seuls 16 des 197 signataires de l’accord de Paris ont défini un plan d’action climatique qui permette d’honorer leurs engagements en matière climatique au regard de l’Accord de Paris (avec une transcription de leurs contributions nationales dans le droit et les politiques nationales) (voir étude du World Resources Institute (WRI)), cette COP doit être l’occasion pour les pays de réaffirmer leur engagement à consolider et mettre en œuvre l’Accord de paris.

Enfin, la solidarité climatique est une condition clé pour renforcer l’action climatique dans tous les pays. Les 48 pays les plus vulnérables de la planète se sont engagés à relever leurs objectifs climatiques à 2020 (à l’occasion du Virtual Climate Summit, un sommet virtuel organisé par les Iles Marshall mettant en avant l’urgence d’accélérer l’action climatique et relever l’ambition climatique avant 2020 – plus d’éléments ici). Les pays les plus riches doivent à leur tour honorer leurs engagements, notamment financiers, avec l’objectif des 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020. Rappelons qu’en 2016, les financements climatiques publiques atteignaient seulement 56 milliards de dollars, avec moins d’un quart orienté sur l’adaptation.

Les résultats attendus des négociations par les ONG/OSC

  1. Adopter le manuel d’application de l’accord de Paris
  2. Apporter une réponse au rapport du GIEC sur la limitation du réchauffement à 1,5°C
  3. Affirmer une solidarité climatique renforcée
  4. Honorer les engagements financiers pour le climat pris lors de la COP21 (100 milliards de dollars par an d’ici à 2020)

L’EAU A LA COP24

Une demi-journée “Water Action Event” est prévue le 7 décembre 2018. Plusieurs évènements et sides event, à l’initiative d’acteurs non étatiques, mettent en avant l’importance de l’eau dans les négociations sur le climat, notamment dans le cadre du partenariat de Marrakech pour l’Action Climatique Global (MP-GCA). Celui-ci ambitionne de catalyser l’action des acteurs non-étatiques en vue de faciliter la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en renforçant la collaboration entre les Etats et les acteurs non-étatiques et en rassemblant au sein d’une même plateforme toutes les initiatives, afin de partager les succès, les leçons et les bonnes pratiques. C’est à cette occasion que le Yearbook 2018, annuaire de l’action mondiale pour le climat, document annuel clé des champions du Partenariat de Marrakech, sera présenté le 6 décembre et alimentera des discussions de haut niveau sur l’urgence de l’action pour le climat (le Yearbook est accessible ici).

Les MESSAGES DE LA COALITION EAU et de l’effet papillon POUR LA COP24

Afin que cette COP devienne la COP des engagements et de la rehausse des objectifs des contributions nationales, la Coalition Eau demande à la communauté internationale et aux Etats de passer des discours aux actes pour répondre à l’urgence climatique grâce à l’eau :

  • Faire de l’eau un élément central de la politique et des plans d’action locaux et nationaux
  • Gérer les environnements naturels, y compris les milieux aquatiques, de manière plus équitable
  • Faciliter l’intégration des politiques d’adaptation dans les politiques sectorielles liées à l’eau
  • Identifier les régions les plus vulnérables à une hausse de température supérieure à 2 degrés et en faire des cibles prioritaires de l’aide internationale
  • Mobiliser des financements adaptés, à la hauteur des enjeux (engagements financiers de 100 milliards USD par an pour les pays en développement d’ici 2020)
  • Impliquer la société civile, y compris les acteurs du secteur de l’eau, dans la prise de décision sur les problèmes liés au changement climatique et à la gestion de l’eau
  • Garantir l’accès des acteurs non étatiques aux délibérations et aux négociations en tant qu’observateurs

 

Participation de la COALITION EAU et de ses partenaires

Plusieurs intervenants OSC du secteur de l’eau ont été intégrés au programme de la première semaine de la COP24 et porteront les messages de l’Effet Papillon :

  • Jelena Krstajic du Parlement Mondial des Jeunes pour l’Eau (Montenegro) interviendra dans la session 2 « Water-wise consumption & production : innovation for achieving SDG 12 » de la demi-journée sur l’eau le 7 décembre
  • Shamim Arfeen, Directeur exécutif d’AOSED-Organization for Socio-Economic Development, au Banglaesh, interviendra dans un side-event du PFE « Imaginons un monde à +4°C : quelles conséquences pour les ressources en eau ? », programmé le 6 décembre
  • Sena ALOUKA, Directeur des Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) International, interviendra dans un évènement du PFE sur le thème « ecosystem based adaptation », programmé le 8 décembre

 

A suivre sur Twitter

  • Suivez la Coalition Eau : @CoalitionEau
  • Suivez la COP24 : @COP24
  • Suivez la campagne #ClimateIsWater

More information